La Paternité

[Fatherhood]

QUI EST CE MELCHISéDEC, SéRIE # 68

Brian Kocourek

Le 17 Juin 2001

 

Bonjour mes amis ! Ce matin, nous étudierons encore le paragraphe 53 de Qui est ce Melchisedec.  Ici, nous découvrons que frère Branham dit : (...) Votre nom fut ordonné de Dieu, et placé dans le Livre de Vie, avant la fondation du monde. 54 Vous étiez là dans Ses attributs. Vous ne vous en souvenez pas, non, parce que vous étiez simplement une partie de Sa vie. Vous êtes une partie de Dieu, lorsque vous devenez un fils ou une fille de Dieu, de même que vous êtes une partie de votre père terrestre. C'est vrai! Vous êtes... Le mâle porte l'hémoglobine, le sang. Et quand cela entre dans l'ovule, alors vous devenez une partie de votre père, et votre mère est aussi une partie de votre père. (Je pense que ce que frère Branham souligne ici ne parle pas concrètement de l’hémoglobine, ou du sang chimique. Mais ce qu’il dit c’est que la Vie est dans le sang, et qu’il faut qu’il y ait la vie dans le spermatozoïde s’unissant à l’ovule pour produire la vie dans l’utérus de la femme. Puis, il continue à dire :) Ainsi, vous êtes tous une partie de votre père. Gloire! Cela laisse la dénomination complètement de côté. Certainement! Dieu en tous, le seul endroit.

 

Or ce matin, j’aimerais parler de cette pensée ici. Il dit : Ainsi, vous êtes une partie de votre père. Et comme c’est aujourd’hui la fête des pères, j’aimerais parler au sujet de la «Paternité».

 

Or, comme tout ce qui existe doit avoir un commencement, je voudrais parler du commencement de la Paternité. Car vous voyez, Dieu est l’auteur de la paternité. Dans la Parole de Dieu, jadis au commencement, Genèse 1 :1, nous lisons: « Au commencement, Dieu… » Par conséquent, si nous devons connaître la vrai signification de la Paternité, nous devons la trouver en Dieu.

 

Au début, frère Branham utilisait le terme « fonction », quand il parlait des différents rôles que Dieu a joués. Puis, quand les sceaux furent ouverts, il a changé ce terme de « fonction », en celui de « rôle », comme un acteur qui change son masque. Il est important que nous le sachions, parce que quand nous voyons les différentes expressions d’Amour que Dieu a pour Ses élus, nous voyons, dans l’Ancien Testament, premièrement le Rôle de Dieu, puis celui du Père,.

 

Dans le Message Jéhovah Jiré 24.02-56 E-5, il a dit : Et cette Colonne de feu qui conduisit les enfants aux jours d’Israël … Je crois que c’est dans l’Exode au 13è chapitre, comment Il conduisit les enfants d’Israël par une Colonne de feu… Est-ce juste ? Nous savons tous cela. Et alors, C’était Dieu dans la Paternité de Dieu, lorsqu’Il conduisit les enfants d’Israël. Et ensuite, quand Il S’est représenté dans un corps de chair, Son Propre Fils, qu’Il a couvert de Son ombre, Il était alors…Jésus a dit : « Je suis sorti de Dieu, et je m’en vais à Dieu. » Maintenant, Dieu était en Christ réconciliant le monde avec Lui-même. Et puis, quand Il est parti, Dieu ressuscita Son corps et le fit asseoir à la droite de Sa Majesté Divine dans la gloire, et le Saint Esprit est revenu, et nous découvrons que le Saint Esprit est dans la même forme dans laquelle Il était quand Il était dans le désert (saviez-vous cela ?), une Colonne de Feu à nouveau. Combien savent cela ?

 

Le Message de Grâce 27.08-61 37 Or, il y a un groupe de gens qui s’appelle les Unitaires ou les Jésus seuls. Je ne suis pas d’accord avec eux sur leur théorie, non plus avec ce groupe trinitaire qui dit qu’il y a trois Dieux différents, le trinitarisme extrême. Mais je crois que les trois, Père, Fils et Saint Esprit sont Un, qu’il y a trois fonctions d’un seul Dieu. Il a vécu dans la Paternité dans la Colonne de Feu ; Il a vécu dans la filiation en Jésus Christ, et Il vit maintenant dans le Saint Esprit, dans Son Eglise. Le même Seigneur Jésus qui fut fait chair et  habita parmi nous, est avec nous aujourd’hui, parmi nous sous la forme du Saint Esprit.

 

Ainsi, nous voyons que Dieu vécut dans le Rôle de la Paternité, quand Il demeura dans la Colonne de Feu, et quand Il apparaissait à Israël dans la Nuée. Donc, si Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement,… Et si Il est Dieu, et qu’Il ne change pas, alors aujourd’hui Il est de retour dans le rôle de la Paternité. Et aujourd’hui nous sommes ici pour honorer la Paternité.

Maintenant, au commencement même, avant qu’il y ait un commencement, il n’y avait que Dieu. Il demeurait seul dans Sa plénitude et Sa solitude. Il est Souverain. Il n’avait pas besoin d’anges, ni d’enfants. Il était complet en Lui-même. Cependant, il y avait en Lui des attributs, et cependant dans Sa solitude, Il n’avait aucun moyen d’exprimer ces attributs, et ainsi amener un accomplissement à Lui-même. Par conséquent, Il a mit au point un plan pour S’accomplir Lui-même.

 

A) Ces attributs qui étaient en Dieu, étaient ce que Dieu est, et qui Dieu est; Son essentialité et Son Intrinsècalité.

 

                     1. Ces Attributs étaient les pensées même de Dieu, lesquelles sont Ses propres attributs, tout en un, constituant Son Être.

 

                                     2. C’étaient ces attributs ou ces pensées sans être exprimé.

 

                                     3. Dieu ne pouvait pas être connu sous une forme non exprimée.

 

B) Deuxièmement, Dieu, alors, a commencé à produire une expression de Lui-même. Il devint alors la Parole. Jean 1 :1 Au commencement était LA PAROLE, et LA PAROLE était avec Dieu et LA PAROLE était DIEU.

 

1) Dieu ne pouvait pas être connu  "en dehors de", s’il n’y a rien "en dehors de". Par conséquent, Dieu devait devenir Dieu. Avant d’être Dieu, Il était Tout, tout seul, Il était Elohim, celui qui existe seul. (Souvenez-vous, le mot " Dieu " est un objet d’adoration et sans quelqu’un ou quelque chose pour L’adorer, Il ne pouvait pas être Dieu.) Par conséquent, pour donner l’expression de Lui-même, le "Qui" et le "ce que" Il est, il était essentiel qu’Il produise d’autres à qui s’exprimer.

 

1. Dieu étant Dieu, il Lui était nécessaire de créer des êtres pour L’adorer. Les Cinq Identifications 11.09-60soir 177 Ainsi, la première chose qu’Il créa…Maintenant, certains d’entre vous veulent savoir ma version de l’histoire de la Genèse. Dieu dit : « Faisons l’homme. » La première chose qu’Il créa furent des anges pour L’Adorer ; alors, Il devint Dieu. Dieu étant un Père, il était nécessaire qu’Il ait des enfants pour produire une expression de Son attribut de la Paternité. Puis, quand Il dit : « Faisons l’homme à notre image, »Quel genre d’homme créa-t-Il ? L’homme esprit. Puis, quand Il créa cet homme, Il lui donna la direction.

2. « Dieu étant un Sauveur, il était nécessaire qu’Il prédestine un homme qui exigerait le salut afin de Se donner à Lui-même un dessein et une raison d’être. Puis, Il fit l’homme de la poussière de la terre, puis celui-ci tomba. Alors, Il devint un Sauveur : un Dieu, puis un Sauveur.

3. Dieu étant un guérisseur, il était nécessaire qu’Il prédestine un homme qui aurait besoin de la guérison. Le péché causa la maladie ; alors, Il devint un Guérisseur. Alléluia ! Il n’y a rien qui allait de travers. Il savait tout à ce sujet avant même que le monde ne fût formé. Il savait que nous aurions cette réunion ce soir. Il connaissait chaque moucheron qu’il y aurait sur la terre, et combien de suifs qu’il ferait, et combien de fois il clignerait des yeux. Il est le Dieu infini, qui connaît toutes choses. Amen ! N’êtes-vous pas contents ce soir que votre nom soit dans le Livre ?

4. Dieu étant Celui qui pourvoit, il était nécessaire qu’Il prédestine un homme qui aurait besoin de provisions.

Jéhovah Jiré 17.11-55 E-20 Jéhovah Jiré, l’Eternel Se pourvoira d’un sacrifice. Maintenant, Jéhovah dans l’Ancien Testament apparaissait à la race humaine dans sept Noms composés, relatifs à ce qu’Il serait pour le peuple. Il est apparu premièrement comme Jéhovah-Jiré, « l’Eternel pourvoira d’un sacrifice. » Deuxièmement, Il est apparu comme Jéhovah-Rapha, « L’Eternel qui te guérit », Jéhovah-Manassé, Jéhovah, notre bannière, Jéhovah…Sept noms composés de rédemption, sous lesquels Dieu apparaît à la race humaine, à partir du Tout suffisant qui est le Pourvoyeur de tout ce dont nous avons le besoin, depuis le commencement jusqu’à la fin. Or hier soir, nous parlions d’Abraham, et nous nous sommes arrêtés là où Dieu lui est apparu sous le Nom du Dieu Tout-Puissant. En Hébreux, le mot qui fût utilisé c’est  « El-Shaddaï », ce qui signifie «le sein, ou le - - ou Celui qui porte des seins, le Tout suffisant, Celui qui est fort, le Donateur de la Vie. » Et nous l’avons illustré, hier soir, comme  Celui qui porte des seins.

 

Maintenant que nous avons établis que la Paternité de Dieu était manifesté à Israël dans la Colonne de Feu et dans la Nuée, je voudrais examiner ce rôle que Dieu a joué et en faire ressortir trois points concernant ce rôle de la Paternité.

Ø                  #1 Que fait le rôle de la Paternité. Maintenant que nous avons établis que Dieu est le rôle modèle de ce qu’est la Paternité. Voyons ce que ce rôle entraîne exactement? Quels sont les attributs qu’exprime la Paternité ?

 

I.                                                                                                                                                                           Il fut appelé Yhovah yireh = « Jéhovah voit, donc pourvoit ». Nous voyons Dieu accepter ce rôle de la Paternité avec Abraham sur le Mont Morija, lorsqu’Il l’empêcha de sacrifier Isaac et pourvut d’un bélier à sa place. Abraham L’appela Jéhovah Jiré, le Seigneur qui pourvoit.

 

II. Yhovah nicciy { yeh-ho-vaw’ nis-see’} Le second attribut que Dieu manifesta dans Son rôle de Père, Il est appelé Jéhovah Nissi,  « Jéhovah est ma bannière et mon bouclier ». En d’autres termes, L’Eternel est mon protecteur. C’est le nom que Moïse Lui donna quand Dieu lui accorda la victoire sur les Amalécites. Le rôle de protecteur est le second rôle le plus important d’un Père. Primo, il doit être Celui qui pourvoit, et secundo Il doit protéger ce qu’Il a pourvu et ce à qui Il l’a pourvu.

 

Quel bien ça ferait si Dieu nous donnait de bonnes choses, mais que le diable soit capable de vous les arracher dès que vous les avez reçus ? Il en est de même pour tout père. Son rôle est d’abord de pourvoir à toutes les choses essentielles dont un fils ou une fille a besoin dans la vie. Non seulement les besoins physiques, mais  aussi bien les besoins spirituels et éternels. Et quel bien ça ferait si vous n’êtes pas capables d’empêcher vos enfants de perdre ce que vous leur avez donné.

 

III. Le troisième attribut de la Paternité : Il fût connu comme Jéhovah tsidqenuw. L’Eternel est notre justice. Or, nous savons que le mot justice [righteousness en anglais. N.d.T.] vient du mot right-wise-ness [en anglais] ce qui signifie la juste–sage-esse, ou correctement, droitement, bien sage. Et cette sagesse vient par l’instruction.

 

Psaumes 111:10 La crainte de l`Éternel est le commencement de la sagesse; Tous ceux qui l`observent ont une raison saine. Sa gloire subsiste à jamais.

     

Proverbes 22:6 Instruis l`enfant selon la voie qu`il doit suivre; Et quand il sera vieux, il ne s`en détournera pas.

 

Hébreux 12:6 Car le Seigneur châtie celui qu`il aime, Et il frappe de la verge tous ceux qu`il reconnaît pour ses fils. 7 Supportez le châtiment: c`est comme des fils que Dieu vous traite; car quel est le fils qu`un père ne châtie pas? 8  Mais si vous êtes exempts du châtiment auquel tous ont part, vous êtes donc des enfants illégitimes, et non des fils. 9  D`ailleurs, puisque nos pères selon la chair nous ont châtiés, et que nous les avons respectés, ne devons nous pas à bien plus forte raison nous soumettre au Père des esprits, pour avoir la vie?

 

Ainsi, nous voyons, alors, que cette instruction, dans les voies correctes de la vie, est un attribut essentiel qu’un Père doit posséder s’il doit remplir son rôle de Paternité. Pourvoir aux besoins des enfants c’est en premier ; ensuite les protéger de tout mal physique puis spirituel, c’est la chose suivante. Et pour s’assurer que l’enfant est protégé, le Père doit former cet enfant pour s’assurer que cet enfant connaît ses frontières et ses limites.

 

IV.  Il fût connu comme Jéhovah-shalom : « L’Eternel est notre paix ». Et la paix signifie le repos et l’assurance. Par conséquent, ceci nous dit que cet attribut de la Paternité est celui qui produit la consistance, laquelle produit le repos et l’assurance et donc la paix. Dans la Bible, la constance est connue sous le nom de la fidélité. Avoir un Père qui est fidèle procure à l’enfant un repos et la paix. Le fait de savoir qu’il ou elle n’a pas à s’inquiéter d’un père vacillant qui, pendant une semaine, est un vrai croyant, et qui, la semaine suivante est un pécheur païen. Mais quand vous devenez constant dans votre vie, ça produira une paix qui s’en suivra, et une assurance pour ceux que vous aimez.

 

V. Il est connu comme Jéhovah-shammah, ou « Jéhovah est présent. » Une partie de l’assurance et de la paix d’un enfant, c’est que papa sera toujours là. Peu importe combien l’enfant peu tout ficher en l’air, s’il sait que son papa est là pour le protéger, et se battre pour lui, il a une vraie paix. Je me souviens, alors enfant, quand je me disputais avec les enfants du voisin, je disais, mon papa est plus fort que le tien. Je sais que je me rassurais que si je devais me battre avec l’enfant du voisin, et que le combat me dépassait, je savais que mon papa serait là pour me protéger. C’est ainsi avec la paternité. Etre là, c’est si important. C’est une bonne chose d’être un bon pourvoyeur ; mais si vous êtes un pourvoyeur et que vous n’êtes jamais là pour votre enfant, alors quel bien cela fera-t-il ? La sécurité et la paix qu’ils ont, c’est que vous ne faites pas que pourvoir pour eux, mais vous êtes là pour vous assurer qu’ils jouiront des choses que vous avez pourvues.

 

VI. Il est connu comme Jéhovah ra’ah : L’Eternel est notre Berger. Et nous voyons dans Psaumes 23, les attributs du Berger. 1 L’Éternel est mon berger: je ne manquerai de rien. (Voilà Celui qui pourvoit pour vous) 2 Il me fait reposer dans de verts pâturages (Il me fait reposer, en d’autres termes, c’est une personne autoritaire, Il conduit, guide et instruit ; et c’est en rapport avec le fait de manger, ce qui fait que les deux faits font partie du fait de pourvoir, mais c’est aussi dans le sens spirituel, pourvoir la nourriture spirituelle au temps convenable, s’assurer que celui qui est conduit, reçoit la bonne sorte de nourriture physiquement et spirituellement.), Il me dirige près des eaux paisibles. (Remarquez ce sont des eaux paisibles, fraîches et rafraîchissantes. Il dirige, et non pas qu’Il fait que les eaux soient paisibles, dans cette phrase, mais par exemple, je (Le) suis du verbe suivre jusqu’à l’endroit de repos et de rafraîchissement)  3 Il restaure mon âme, (Il sait comment m’aider au temps de la détresse. Combien de fois une jeune personne commet des erreurs, ou se blesse d’une manière ou d’une autre, que ce soit une blessure  physique ou spirituelle, néanmoins le rôle du père c’est d’être pour son enfant celui qui aide et qui restaure. Quand vous donnez une fessée à cet enfant, vous l’instruisez, et néanmoins vous ne l’abandonnez pas. Je me souviens combien, bien des fois, après avoir corrigé mon enfant, je le serrais alors dans mes bras, pour m’assurer que je l’aime toujours, et qu’elle était toujours ma petite fille.) Il me conduit dans les sentiers de la justice, à cause de son nom. (Le rôle d’un père c’est d’enseigner son enfant à savoir ce qui est juste, sain et bon, et ce qui est éternel) 4 Quand je marche dans la vallée de l`ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi (combien il est important de savoir que votre père jamais  ne vous laissera et jamais  ne vous abandonnera! Combien il est important de leur faire savoir que vous êtes là pour eux, et si jamais ils ont un besoin, ils n’ont qu’à appeler et vous répondrez)  Ta houlette et ton bâton me rassurent. (Ta houlette et Ton bâton ? Me rassurent ? Maintenant, voici la chose que je veux que vous voyiez. Ce n’est pas un père doux et docile, Il parle de venir le conduire. Mais le Père protecteur, robuste, fort, du genre reste près de moi. Du genre mon papa est plus fort que le tien.

 

Or, David était content que son père ait un grand bâton. Un très grand bâton, et le mot hébreux pour houlette c’est shebet et ça signifie une matraque ou une massue, parce que c’est une arme. Par conséquent, la houlette c’est la partie ‘arme’ et le bâton c’est la partie ‘support’.

 

 5 Tu dresses devant moi une table, En face de mes adversaires; Maintenant, je veux que vous pensiez à cette déclaration. Tu dresses une table, un repas, la nourriture pour mon alimentation, en présence même de mes adversaires. Or, ce n’est pas facile de manger quand vous êtes au milieu du danger. Mais quand votre papa est là, vous n’avez peur de personne.

 Tu oins d`huile ma tête, Et ma coupe déborde. (Le pourvoyeur, encore) 6 Oui, le bonheur et la grâce m`accompagneront Tous les jours de ma vie, Et j`habiterai dans la maison de l`Éternel Jusqu`à la fin de mes jours. Quelle magnifique relation père-fils nous voyons ici ! Ce n’est pas un jeune homme qui a dû s’éloigner de papa pour se RETROUVER. C’est un jeune homme qui aimait tellement son père, qu’il voudrait vivre pour toujours dans la maison de son père.

 

VII. Finalement, nous arrivons au septième et dernier attribut de la Paternité : Il fut appelé Jéhovah Rapha ou L’Eternel qui te guérit.  Ne serait-ce pas le rôle de chaque père ? Non seulement de surveiller vos enfants, non seulement de pourvoir à leurs besoins et de les protéger, mais quand ils sont malades ou blessés, encore une fois, que ce soit par leurs propres fautes ou celle des autres, un vrai père est là pour aider et guérir. Voilà les attributs d’un vrai père, et Dieu nous les a montrés quand Il a joué le rôle d’un Père.

 

Ø                  #2 Que signifie le rôle de la Paternité pour ses enfants ?

 

Jésus Christ le même hier 10.08-52 soir E-11 J’ai une petite fille blonde, assise là derrière, âgée de six ans. C’est ma chérie. Et vous savez quoi ? Vous—vous ne pouvez pas blesser cette enfant sans me blesser. Vous voyez ? C’est mon bébé. Vous voyez ? Je l’aime. Et j’ai une autre petite fille à la maison, juste une petite fille d’au moins un an, elle essaie à peine de marcher. Vraiment, elle essaie. Et Elle goo-goo, gaa-gaa, autant qu’elle peut. Mais vous ne pouvez pas—vous ne pouvez pas  blesser ce petit enfant sans me blesser. Vous voyez ? Et si vous aimez… Je préférerais que vous aimiez cet enfant plutôt que de m’aimer moi. Si vous devez aimer l’un ou l’autre, aimez mes enfants au lieu de moi. Je pense que toute paternité aime cela.

     E-12 E qu’est ce que la paternité ? C’est un attribut de Dieu. Alors, si nous sommes enfants de Dieu, Dieu veut que nous nous aimions les uns les autres. En faisant ainsi, nous aimons Dieu. Est-ce juste ? Nous aimons Son Eglise.

 

Il devait passer par là 27.07-57 pp7. Vous savez comment vous aimez servir et faire de bonnes choses pour vos enfants. Combien…Cette prédisposition même de la paternité, de parent pour vos enfants, vient de Dieu (c’est juste), parce qu’Il est le Père de nous tous ; et Il—Il nous aime et Il veut faire quelque chose pour nous. S’Il peut seulement arriver à nous faire aligner avec les bénédictions et ainsi de suite,… Il peut nous faire confiance, alors il n’y a que… Les cieux sont ouverts pour nous tous.

 

Ø                  #3 Le rôle que les enfants doivent jouer à propos du respect qu’ils doivent au rôle de leur père dans la Paternité.

 

Et quel rôle devrions-nous, en tant qu’enfants, jouer envers nos pères ? Le quatrième commandement nous dit : « Enfants, obéissez à vos parents, car c’est le premier commandement avec une promesse. Aimez vos pères et vos mères. Aimez-les et respectez-les, parce que leurs paroles de correction ne sont pas dites dans l’intention d’être une rebuffade, mais elles sont dites dans l’intention de vous montrer le chemin de la vie.

 

 

© Grace Fellowship Tabernacle, juillet 2008. Veuillez adresser toute correspondance ainsi que vos questions et vos commentaires concernant ce site Internet à : briankocourek@yahoo.com